Bio contre malbouffe

Publié le par Fanfreman

Attack_The_Technodrome_by_vikung_fu.jpgC'est au sommet du monde alors que Bill Gates donnait une soirée VIP en costard pleine de caviar et portes-cigarettes dans son technodrome que j'ai eu l'occasion de développer le sujet du jour à l'occas d'une conférence improvisée.

« Professeur Fanfreman !!! DIS NOUS EN PLUS SUR LA GRAILLE ! »

Mais bien entendu mes chers amis ! Cette conf, DONC, mesdames et messieurs, et bien ça a pas été d'la daube et j'vous l'dis franco de porc, comme ça, VLAN ! PAF ! Comme j'le pense. Tout ça quoi parce qu'elle traitate de la BOUSTIFAILLE que nous mettonames dans nos tripouilles pour la changer en matière brune qui sort du derchoir … oui parce qu'on peut pas toujours parler de sa réussite, du cours de ses actions et de ses vacances sur des yachts.

Alors que j'interpèle l'assistance émerveillée avec mon pamphlet écolocaca-biocoincoin ! SOUDAIN ! Inopinément et par inadvertance … sans prévenir d'aucune manière ! Voilà que ma dulce (en personne) me tacle à la fourbe et devant l'assistance pour rappeler que si par m'as-tu-vuïsme dandy je m'oppose sans cesse d'un point de vue théorique aux grandes corporations (sauf celle de Bill qui sponsorisait la soirée bien sur) et aux injustices de ce monde (parce que ça fait bien et qu'on dort mieux après) et bien je vais quand même sans arrêt bouffer chez MacDo et au QUICK pour baffrer des nuggets radioactifs.
LA FOURBASSE ! LA COQUINE ! LA VEULE ! Me faire ça, à moi, devant une assemblée d'actionnaires du CAC40 ! Diantre !

conference1.jpgLe comble c'est qu'en réalité elle n'a pas tort même si par pur esprit de contradiction la tentation serait grande de lui démontrer par A + B dans un exposé parfaitement hypocrite que bouffer du Macdo c'est en réalité s'y opposer et que c'est totalement compatible avec des idéaux ULTRA révolutionnaires … un peu comme voter pour les fachos quand on est anar dans l'espoir de précipiter la guerre civile puis la révolution !
De fait, oui, à mon grand dam je suis un gros crado de la malbouffe doublé d'un salaud limite opposé au BIO … pas sur le principe non, mais parce que quand on parle BIO on parle souvent de légumes et je déteste les brocolis (d'où le teint verdâtre de ma peau saturée de graisses de vidange toxique utilisée pour faire frire des abats de porc pré-cuit dans des usines qui produisent par ailleurs des poutres et du mastic).

Pour autant ne nous y trompons pas, si je ne raffole pas du BIO (qui d'ailleurs ne rime pas avec « entreprise éthique ») je raffole encore moins du reste (bien que j'en mange). Et alors là je plaide complètement VICTIME-COUPABLE.

 


chickens-in-factory-farm.jpg

Le canard enchainé publie régulièrement des articles au sujet des entreprises de graille les plus pourraves en détaillant leurs méthodes, le tout dans un style qui fait mourir de rire jaune en vomissant un peu. Le dernier concerne les poulets « Doux » (oui c'est le nom de la marque). Élevés en batterie (c'est à dire en camp de concentration) ces piafs malades entassés à 25 par mètre carré et ayant fait le fruit de sélections génétiques pour pousser à toute allure sont entassé dans leurs fientes qui polluent les eaux et les contaminent eux même avec la bactérie E.coli qui leur refile des chiasses carabinées continues (pas conne la merde, quand on patauge dedans elle invoque des amis en direct de votre anus).
Les malheureux sont gavés dans leur vie de 40 jours de torture de 23H30 d'éveil quotidien dans un espace coupé de toute lumière naturelle. Les bestiaux supportant mal la promiscuité son ébecqués (probablement à coup de pince à ongle) pour éviter qu'ils ne s'attaquent les uns les autres et fort du manque d'exercice ces gros tas de chiasse couvert de leur propre merde présentent un corps et une ossature difforme. Les conditions de vie sont si craspec que 6% d'entre eux en meurent, mais la légende ne dit pas si ces derniers ne finissent quand même pas dans nos assiettes …

 

poultrygeist-chicken-zombies-from-outer-space-L-3.jpeg

 

En terme de pollution le groupe Doux (j'adore ce nom) fait fort avec ses filiales expatriées qui l'amènent à gérer des transports de volailles congelées sur tout le globe par bateaux, le bilan carbone s'en réjouit d'autant que c'est souvent pour effectuer des opérations ultra spécifiques à prix réduit que la viande est trimballée n'importe comment de manière absurde. Plus prés de nous le groupe fait l'exploit de rejeter 14 000 tonnes d'azote (provenant de la merde des piafs) par an, contribuant à la pollution de la mer de Bretagne à raison de 20% à lui seul par année sur le total de la pollution entrainée par les exploitations agricoles. Pour couronner le tout, Doux qui se trouvait en faillite s'est vu aider d'un coup de pouce de 2 milliards d'euros tirés droit de la poche du contribuable, le tout pour ne d'ailleurs pas s'en relever puisquà l'heure où je vous écrit son sort doit être fixé par le tribunal de commerce de Quimper … espérons qu'ils ferment leurs portes. Bref … Doux c'est doucement de la merde et en plus c'est vous qui payez leurs conneries … pas qu'en leur achetant leurs poulards, aussi en payant vos impots … DOUBLE FACTURE ! YEAH !   

DF_Signature.jpgDu reste la même chose arrive aux saumons élevés en batterie, eux aussi dans des bassins trop petits qui puent la pisse et sont si contaminés de leurs déjections qu'ils attirent toutes sortes de vermines et de parasites qui se fixent sous les écailles des bestiaux. Plutôt que de veiller à ce que leurs espaces soient sains pour éviter ce type de problèmes on injecte toutes sortes de pesticides dans leurs bassins qui se change en une grosse tambouille empoisonnée pour tuer les bestioles qui leur grouillent dessus et dedans. Les bassins des saumons ne sont pas uniquement gavés de pesticides, ils le sont aussi d'hormones et autres cochonneries diverses qui leur assurent une croissance artificielle bien comme il faut pour les boursouffler grassement comme des baudruches et en tirer de la chair rose fluorescente thermo-nucléaire.

On évoquera pas le cas des porcs si gros et poussant dans des espaces si étriqués qu'ils ne peuvent plus être déplacés autrement qu'en tracteur d'un espace de conditionnement à un autre jusqu'à celui d'abattage. Leur manque de muscles les empêchent de traverser ne serait-c'que quelques dizaines de mètres en marchant (un peu comme moi quoi, mais le porc n'est pas mon animal totem pour rien).
De fait j'ai bien envi de dire que les végétariens, les vegans et les écolos bio coincoin ont bien raison quand même mais est-il seulement possible de faire machine arrière ? Ou de changer nos habitudes ?

porc.jpgLe problème en réalité ce n'est ni vous ni moi, le vrai soucis ce ne sont pas même les produits crado, mais bien les habitudes de consommations imposées par les grosses boites qui du fait d'un cassage de prix constant ont chassé la concurrence pour virer toute alternative à leurs produits dégueulasses.
Un peu comme quand vous vous laissez enculer par Microsoft qui vous impose un virus à l'achat de votre PC (windows) à moins que vous ne demandiez expressément à ce qu'on vous le livre sans OS pour installer autre chose dessus (au hasard LINUX voir même MAC OS)… ce qui devrait normalement être le cas mais le monopole de Microsoft à exclus cette option en imposant sa démarche comme « normale » et « plus simple » alors qu'il s'agit d'une aberration, c'est la même chose avec les entreprises de barbaque de bébêtes qui vous vendent de la purée de vache en vous expliquant que c'est du naturel élevé au grand air (enfin là je caricature un peu).

Malgré une escroquerie flagrante nous continuons à accepter l'enculade car il n'y a pas d'alternative valable à certains produits que nous avons pris l'habitude de consommer.
Dans le domaine de la bouffe les produits difficilement remplaçables ce sont bien sur les fesses des poulets, des porcs et de toutes ces créatures qu'on fait pousser dans des camps de la mort pour les refourguer sous forme de bouillasse et de dentifrice à la viande dans toutes sortes de produits. Ces produits sont si présent qu'il est même difficile de les rejeter complètement. Le fait de céder à la tentation d'aller au Macdo de temps en temps n'est qu'un épiphénomène d'un problème plus large puisque ces bouillasses de bestiaux se retrouvent dans les produits « pas cher » des supermarchés que faute d'un budget suffisant les victimes de la paupérisation sont à peu de choses prés forcé d'acheter.

La machine est bien rodée évidemment, c'est sur le dos de ceux qui n'ont pas le choix que les gros font leur beurre … du beurre de jus de bite et de smegma évidemment.

images.jpegOn peut se demander en quel honneur les européens Bruxellois ont injecté 2 milliards de NOS thunes dans l'entreprise des bandits pollueurs de DOUX au lieu d'injecter ces mêmes thunes dans le développements de petits exploitants moins dégueulasses. Bien entendu on pouvait rêver que cela permettrait aux employés en péril de ne pas sombrer, mais on voit bien que du fait d'une direction lamentable le naufrage a tout de même eu lieu … cela n'a fait qu'occasionner des dépenses pour retarder l'inévitable. En réalité il ne faudrait pas hésiter à SANCTIONNER ces patrons voyous pour développer d'autres options et ne pas réaliser de tels gâchis de thunas, mais passons. 
 
Autrement et bien positivons un petit peu, car si le problème réside (en parti) dans nos habitudes de consommations cela ne veut en aucun cas dire que nous sommes condamnés à la stagnation ou à des efforts lourdingues. Ce ne sont pas les consommateurs qui doivent changer mais l'industrie qui les nourri … oui hein, pourquoi à chaque fois qu'on parle de faire des efforts on demande que ces derniers proviennent de tout un chacun … idée aberrante incitant en réalité à l'immobilisme en esquivant toute tentative de trouver des solutions en accusant juste tout l'monde d'être coupable. C'est à peu prés aussi futile que de jeter un galet contre un mur en béton armé en espérant que ce dernier s'effondre parce qu'on lui aura fait peur.
En attaquant le problème par le haut (l'industrie et ses produits) j'aurai tendance à dire que oui, un grand changement d'habitude est possible, surtout considérant les moyens alloués pour tout ce bordel et qui pourraient très bien être injectés dans le développement des substituts alimentaires parfois presque mimétiques pour également faire des burgers etc. pour KI N'EN VEUT et que la transition se fasse sans heurts.

Les marques TIVALL et QUORN sont très peu connues en France bien qu'elles existent depuis environ le début des années 90, elles proposent de fausses saucisses, de faux steaks, faux burgers, faux nuggets etc... conçu à partir de produits d'origine végétale, tout cela pour les emmerdeurs de la bouffe que sont les végétariens mais aussi les juifs et les musulmans qui aiment bien emmerder leur monde au sujet du porc, du kascher etc...
Bref, ces gars là savent dealer avec une clientèle chiante, on peut donc assez leur faire confiance pour ne pas trop avoir conçu de la grosse merde. Qui plus est, en plus d'imiter à s'y méprendre les originaux, ces produits souffrent moins des problèmes de conservation que connait la viande … donc c'est tout bueno !

 

burger-bed-1.jpg

                                                                                               MON REVE !

 

Une très large part des terrains que l'on défriche tous les ans en forêt amazonienne sans aucun complexe servent à faire pousser du soja qui lui même sert à alimenter des porcs qui à leur tour servent à alimenter les hommes … considérant que le soja (ou d'autres ingrédients possibles) peuvent servir de base à la conception des substituts alimentaires autant squeezer les malheureux porcs et toute l'industrie qui va avec pour les torturer à grande échelle en claquant inutilement plein de fric, puis utiliser ce foutu soja convenablement POUR FAIRE DE LA BOUFFE POUR HUMAINS.

fat-kid.jpgL'un des problèmes demeure le prix de ces produits, mais comme la viandax était un produit de luxe jadis pour peu que l'on développe ce type de produits ainsi que leurs moyens de distribution et leur industrie, les coûts baisseront drastiquement de la même manière. On aurait alors comme base de consommable pas cher un produit sain qui ne fait pas fuir les couillons carnivores dans mon genre, avec des dates de péremption moins chiantes que celles qu'on connait, dont la conception pollue largement moins et n'implique pas de torture autre que celle de malheureux légumes qui s'en fichent pas mal puisqu'ils sont parfaitement dévoués à leur cause contrairement à tous ces foutus animaux égoïstes qui veulent vivre normalement.

Personnellement la torture des légumes représente moins un dilemme morale que celle de la faune. L'élevage dans de petites exploitations pas complètement tarées demeurerait (faut pas déconner non plus hein) faisant de la barbaque un produit dont on se gaverait moins (et heureusement vu qu'on en abuse) et de meilleur qualité. BREF, COMME çA TOUT L'MONDE EST CONTENT, MÊME MADAME LA TERRE ! Merci qui ? Hein ? Ouais surtout vous précipitez pas hein. 

weird-people-fat-guy-eating-huge-ha.jpgAlors on me rétorquera que faire disparaître les porcas des assiettes ça serait dramatique, et je suis bien d'accord, mais il n'en est pas question (comme je le disais là au dessus), de toute manière les produits de qualités, les restos etc... ne se fournissent pas (enfin pour les moins pires) chez ces industriels en gros dont les produits finissent dans une infinité de produits crado surgelés ou mis sous blister à l'adresse, comme nous le disions, des classes moyennes voir carrément clodoesques, classes pour lesquels développer des produits tenant moins de l'arnaque ne serait pas un problème si nous ne vivions pas dans un système chantant les louanges des escrocs qui veulent faire de la maille sans vergogne.
Une part importante de la production de bouffe de ces boites fini dans les poubelles, les marges de pertes étant calculés par ces industriels véreux qui cherchent uniquement à écouler leurs stocks et pas à savoir si oui ou merde quelqu'un les consomme vraiment. Doit-on d'ailleurs se réjouir si ces marges là sont bien connues des industriels encore plus foireux qui ont créé LIDL et les autres enseignes de distri HARD DISCOUNT dont le concept est de refiler une seconde chance à bas prix aux produits potentiellement invendus situés dans les marges excédentaires diverses pour éponger contre ristourne des ventes en gros ?

Dans la pyramide des salopards le client sur qui tout s'appuie est clairement roi … le roi des cons.

 

roi-des-cons.jpg

 

L'industrie de la bouffe dans son ensemble ne produit clairement pas de manière « raisonnable » et à défaut de pouvoir la briser (ou d'attendre qu'elle s'effondre d'elle même en pourrissant le monde dans la foulée) l'option la plus intelligente à mon sens serait de la reconvertir dans la production de produits pas forcément plus couteux et non pas forcément bio mais largement moins pires et dangereux pour la planète que ceux qu'on nous propose actuellement. En parallèle c'est un ensemble de petits producteurs qui doivent ré-émerger. 

N'oublions pas que l'essor de l'industrie de la bouffe MALADE est une conséquence de la nécessité, après guerre, de répondre aux appels d'une population qui crevait la dalle dans des rues dévastées … il y avait besoin d'un gavage taré à ce moment là … nous n'y sommes plus, c'est l'heure de revenir à la raison.

En conclusion je signalerai quand même que ceux qui rouspètent en disant que tout l'monde doit devenir végétarien pour remédier au problème ne font pas plus avancer le débat que ceux qui s'y opposent brutalement parce qu'ils ont l'impression qu'on va leur tirer leur steak de l'assiette … posons nous sagement autour d'une table pour étudier le problème, ses solutions et interrogeons aussi les vraies raisons du maintient de ces industries lourdes dégueulasses bien que la solution soit simple : ça arrange des connards en place. En citant le canard : « Récapitulons : le modèle Doux est une catastrophe pour le consommateur, le vacancier, les pays en développement, le contribuable, le salarié, l'éleveur, la planète et même pour le poulet. Mais qu'on se rassure, la famille Doux, 146eme fortune de France, garde toutes ses plumes. On applaudit des deux ailes ? »

Je vous laisse sur deux vidéos … l'une un peu conne qui reprend le sujet avec de la musique dramatique de metal gear pour vous faire peur :

 

 


 

 

 

L'autre qui est un classique sur le gachi et les tendances du merveilleux monde industriel capitaliste, parce que bien sur c'est lié et qu'il faut avoir vu ce beau film au moins une fois dans sa vie :

 

 


 

Publié dans VIE QUOTIDIENNE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article