TV EPISODE 3 - GUILLON, BUSH ET SARKO à la porte des enfers

Publié le par Fanfreman

dante8.jpgA force de me livrer à des « flame wars » sur les forums lamentables de youtube, vrai trou de balle d'internet (bien devant 4chan qui en est plutot le point G, c'est con, c'est potache mais au moins ça donne du plaisir) ou simplement de causouiller à droite à gauche de cette émergence récente d'une horde de déchets humains dans le PAF force est de constater qu'il y a carrément une couille dans l'potage … mais alors une bonne grosse couille de loup bien velue avec même quelques coulures de merde sur le pourtour de la bourse.

 

Mais chose promise chose due, dans le second épisode je vous proposais de me suivre tel Virgile au travers des cercles des enfers télévisés pour y découvrir les snipers bling bling en tout genre ... alors allons y bien que ça me file déjà une colique carabinée et sanglante rien que d'y songer.

 

LE PREMIER CERCLE :

 

Avant d'entrer un peu dans le détail, interrogeons l'origine du phénomène. Les snipers, malgré des précurseurs parfois très vieux tel l'incorrigible Ardisson, ça commence aux alentours de 2003 alors que Canal+, chaine de la franche poilade depuis toujours, ne sait plus où donner de la tête pour remplacer ses De Caunes et Gildas parti depuis trop longtemps d'un « nulle part ailleurs » décliné en diverses merdes aux formules approximatives tel le lamentable « Hyper Show » du sniper raté en tout point sauf au niveau de l'égo : Frédéric Beigbedder …

Canal tente un coup de poker avec le duo improbable Stéphane Bern + Ariel Wizman, mêlant le coincé du cul au dandy doux dingue pour une émission cocasse certes … mais qui ne cocasse pas trois pattes à un connard non plus. Si ce n'est que dans ce bouillon molasse apparaît le phénomène dont nous avons déjà causé dans notre premier épisode: Stéphane Guillon. Premier sniper officiel, gus qui fait du stand-up cynique en tirant une trogne de Droopy et qui allume pour le plaisir ses invités en prétextant que les salauds l'auront bien cherché et que les types cools auront assez d'humour pour saisir la vanne.

dante10.jpgOn comprend assez aisément que l'excuse est bidon, l'idée étant surtout de se faire reluire en alignant les bons mots cinglants et en cassant la vaisselle tel un sale gosse dans la trombine de personnalités que la télé n'avait pas coutume de malmener sciemment jusque là.
Alors bien sur on pourra citer le tribunal des flagrant délires de Desproges et d'autres exemples qui paraissent un peu préfigurer le phénomène, mais non non, il n'en est rien, le tribunal étant par exemple une émission satyrique entièrement consacrée à la vanne et non un show prime time propre sur lui où SOUDAIN et TRAITREUSEMENT, survient le franc tireur qui vous dégomme en pleine tête un invité qui ne voit pas venir le danger.

La formule est pourtant déjà éprouvée, on se souviendra sans peine des chroniques d'un De Caunes plaisantin mais qui pour autant ne dérivait jamais sur les platebandes de la cruauté pure et simple, même quand pour la peine il revêtait costumes et maquillages pour afficher clairement la démarcation entre réalité et TRES grosse vanne. Guillon, pour sa part, vient sobrement sans fard, grimé par sa simple grimace, campé sur un rôle, certes, mais dont, sans la moindre référence, il est impossible de dire à quel point il se détache de sa vraie identité. La seule invention de Guillon c'est donc de forcer le trait pour dire tout haut et sans complexes des saloperies qu'en temps normal il envelopperait à peine mieux, un peu comme vous quand vous avez un verre de trop dans le gosier.

Inaugurant le carnage en explosant en plein vol le ridicule Paul Loup Sulitzer, Stéphane Guillon n'est pourtant pas du tout le plus détestable des snipers, ses textes amusants et bien écrit ont un style, qui plait ou pas bien entendu, mais qui le temps faisant affirme quand même sa légitimité en tant que vrai comédien de stand-up. Perso il me gonfle assez, surtout quand il se laisse piéger comme ce fut le cas avec Vincent Delerm et que subitement les propos qu'il se met à tenir une fois déstabilisé font se demander s'il assume vraiment sa merde. Mais bon, ceci mis à part je ne le considère pas comme un arnaqueur, d'autant qu'il fut le premier vrai snipos et qu'à la base et bien çA FAISAIT DU BIEN dans un paysage audiovisuel complaisant plein de Druckereries.

 

LE DEUXIèME CERCLE :

 

dante4.jpgNe nous fions pas aux apparences, si du chaos ambiant émergea le premier cavalier de l'apocalypse en la personne de Stéphane Guillon … la grosse queue gluante du diable qui l'a pondu dans une giclette foutraque avec sa horde de compères bien pires que lui est clairement identifiable.

La naissance de la philosophie des snipers remonte en effet à 2001, l'année officielle du nouveau millénaire (si c'est pas un signe apocalyptique ça!) avec l'avènement du grand gourou de cette secte démoniaque, le Aristote des snipers, j'ai nommé : Georges W. Bush.
Notre héros con comme un manche à balai n'a pas fini sa première année de mandat que 2001 tourne au carnage avec le sacre de son alter ego Ben Laden lors des attentats que l'on connait.

Ces derniers, encore sujet à un tas de polémiques conspirationnistes tant, il est vrai, il est difficile d'accepter le concours de circonstances qui nous a offert ces Ken & Ryu de mauvais goût, auront été un prétexte invraisemblable pour faire renaitre et assumer un sentiment islamophobe et tout simplement raciste à l'encontre des populations arabes.

Pour autant les vilains intégristes avaient déjà fait parler d'eux en dynamitant les bouddhas Afghans mais ce coup-ci ils s'en prennent directement (et finalement dieu seul sait pourquoi) aux States. Georgie, dont les éminences grises cogitaient depuis un temps aux moyens de retourner en Irak pour voler du pétrole trouvent ici un prétexte génial : on le fera en ranimant les croisades, ils avaient qu'à ne pas nous kicker dans les burnes … au détail prés que les terroristes Afghans n'ont rien à voir avec Saddam et les Irakiens … mais bon, dans la tête des Amerloks tout ça c'est juste « bougnoule land », c'est du pareil au même.

 

Cette longue digression achevée nous pouvons en revenir à notre sujet car c'est alors que l'invasion de l'Irak est déjà faite que G.W nous chie son chef d'oeuvre.

Et alors là on parle de poid lourd dans le championnat du Snipe puisqu'il nous fait un impensable STAND UP absolument honteux (un vrai, pur et simple).


dante5.jpgLors d'une conférence devant un parterre d'étrons vivants républicains complètement ivres (comme d'hab) et hilares, Georgie enchaine les vannes cyniques, diapos à l'appui, pour détailler ce que lui et sa bande de petits marrants font et pensent du monde. En gros c'est un peu comme si tonton Sarko avait un jour décidé, pour la poilade, de faire un stand-up dégueulasse pour nous rappeler qu'a chaque coup de reins dans le cul du pays il s'en payait en plus une bonne tranche. Qu'est-c'qu'on rigole avec les trou d'balles hein !

 

Georgie atteint le comble de l'indécence dans une grande vanne devenue célébrissime et que les pisseux de l'assistance savourent en s'étouffant dans leur caviar tout en se donnant les uns les autres de grands coups de coude entendus … « Il faut bien que ces armes de destruction massive soient quelque part … pas ici en tout cas (une diapo projetée le montrant en train de regarder sous une armoire) ».

On se gausse, on se bidonne, on se roule par terre et on chie de plaisir dans son froc tant tout cela est désopilant, comme s'il fallait prendre à la légère cette confirmation qu'au fond, ces armes, on s'en cogne, ce n'est qu'une tentative de justification pour faire bouffer la soupe à la partie de la population qui n'est pas déjà acquise à sa cause et s'ils n'y entendent rien et bien « ON LES EMMERDE ».

Difficile de savoir si ces gros droitards ricanent comme des hyènes parce qu'ils considèrent cet humour bon (ce qui tendrait à prouver qu'ils sont tous triso) ou simplement parce qu'étant tous autant qu'ils sont de fieffés connards entendre leur führer en train de dire tout haut ce qu'ils pensent tout bas en toute impunité à la face du monde ça les rend complètement ivre d'un pouvoir aux berges du totalitarisme et qui paraît ne pouvoir être stoppé par personne.
Car qui pourrait venir dire au maitre du monde que son discours est intolérable ? Personne, évidemment. IL FAIT CE QU'IL VEUT !

 

Quel journaleux pourra le piéger puisqu'il fait montre d'auto-dérision et tacle les vannes qui pourraient lui être faites ? Qui viendra souligner l'hypocrisie de son discours puisqu'elle est ici assumée entièrement ?

 

Ce gala de raclures de bidets et d'enfants de putains bercés trop prés du mur suinte le mépris des vies humaines que le conflit à détruites, tout ça pour faire passer la clic à Rumsfeld pour une sympathique bande de goofies qui font leur job dans la décontraction … pour peu qu'on soit né sans cervelle comme Mickaël Vendetta on pourrait presque les trouver cools.

 

(Je vous offre le lien de ce long stand-up mémorable ici sous réserve que le lien se maintienne)

 


 

 

LE TROISIèME CERCLE :

 

dante6.jpgC'est alors que le prince du cynisme est encore au pouvoir, fier de deux mandats de total nawak et ayant survécu à un attentat Alsacien à la mini-bretzel que nait en france son plus grand zélote, ayant bien pigé l'idée que, quand on va vraiment très loin dans le nawak, les gens adhèrent ou rejettent mais ne se posent pas de questions … et c'est le principal. Nicolas Sarkosy qu'on appelle aussi LE SARKONNARD, sort de l'abysse. Pendant 5 ans il reprendra à son compte les idées racistes et le concept de mépris bling bling AMERICA FUCK YEAH en clamant à qui veut l'entendre qu'on l'appel « Sarkozy l'américain » … surnom qu'il s'était en réalité inventé tout seul devant son miroir parce qu'il trouvait ça trop stylé.

 

Il est bien connu que quand les states font de la merde, tout le monde s'en inspire. Et bien voilà, comme nous l'évoquions dans un précédent épisode, en 2004 la terre affiche un sacré nombre de merdeux réactionnaires décomplexés à la tête d'états importants. Dans ce terreau propice à toutes les pires chiasses, l'ultra-libéralisme, le fascisme rampant, les racismes affichés deviennent autant de choses ordinaires qui, chemin faisant, mèneront le quidam de base à ne plus se formaliser tant que ça de déclarations tout simplement inadmissibles telles que "Dès demain, on va nettoyer au Karcher la cité." (Nicolas Sarkozy) « Mussolini n’a jamais tué personne. Mussolini a envoyé des gens en vacances en exil » (Sylvio Berlusconni) et bien d'autres conneries sur lesquels je n'épiloguerai pas.

 

C'est dans ce monde là, intolérant, méprisant, où les syndicats, les classes moyennes et défavorisées et les acquis sociaux s'en prennent en permanence plein la tronche, où les escroqueries d'état s'accumulent et où les connards sont glorifiés que poussent les snipers, comme les moisissures sur un papier peint imbibé d'urine (ne pissez pas sur vos murs) sous la grosse lampe à UV que sont les chaines TV souvent à la botte des gus en place qui ont bien pigé l'importance du 4eme pouvoir (la presse et les médias).


Un 4eme pouvoir qui vous dit FUCK YOU ! 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

eldiablo 21/12/2012 09:18

Mec! Comment on fait pour te joindre? Faut que je te le dise, la lecture de tes articles est JOUISSIVE
La lutte contre la médiocrité galopante des médias est aussi mon dada. Je pense qu'on fait les mêmes cauchemars la nuit.
t'as tout mon soutien.
ELDIABLO (L.A.S.C.A.R.S TEAM)

KHNO 03/08/2012 09:51

En réalité ça date de bien avant... Bush junior étant déjà le Reagan du pauvre. quand aux snipers, ils sont très anciens (et une dérive des "fouilles merdes" du watergate malheureuement), comme le
montre le très bon bouquin de politique fiction/sf de Norman Spinrad, "Jack Barron et l'éternité", l'histoire d'un présentateur télé qui avec son émission suivie par la moitié du pays, se paye une
cible, coupable ou pas (heureusement tout le monde est coupable), et la détruit totalement...

Fanfreman 05/08/2012 07:41



Tout à fait et pour la référence il faudra que je me penche dessus, ça a l'air super intéressant.
C'est tout à fait vrai que le phénomène des snipos remonte, personnellement je le date à cette période là essentiellement pour ne pas trop partir loin mais c'est une rustine hein. J'étais tombé
sur je ne sais plus quel magazine qui s'était payé Naulleau, Zemmour, Manoukian, Manoeuvre en caricature sur sa couv avec des trognes badass et écrit "les snipers, pourquoi on les déteste,
pourquoi on les aime" ou un truc du style, ça m'a traumatisé, fallait que j'évacue ça hahaha.