Réacteurs à fusion, le retour du nucléaire !

Publié le par Fanfreman

Oui aujourd'hui je me sens bien de jouer à l'oracle en vous annonçant comme un rabat joie qu'après le point culminant de popularité des énergies renouvelables, le nucléaire conchié reviendra en force pour UN MONDE PLUS SALE ENCORE ! Un monde cancérigène, un monde qui tue tout le monde pour livrer ses platebandes à une nature sous chimio … un monde qui a chassé les hommes et qui se voit envahi par des animaux punks qui profitent de notre absence pour regagner de larges parcelles de terrain pour vivre en liberté en pissant et chiant à terre tel des mandrilles sous acide … un monde sauvage loin de l'homme … UN MONDE MEILLEUR !

Merde, arrêtez moi ! Je viens de découvrir que je suis pire qu'un pro-nucléaire, je suis carrément un pro-catastrophes nucléaires !

 

Tchernobyl.jpg

                                                                                            YESSS !!!!!

 

 

kostin0tchernobylbu0.jpgPenchons nous cinqs minutes sur la catastrophe la plus célèbre, celle de Tchernobyl en ex-URSS. Il ne s'agit pas simplement d'un drame pour l'environnement, il s'agit aussi d'un drame politique puisque l'explosion du réacteur fini d'enterrer le bloc soviétique déjà mal en point alors qu'il se l'était un peu racontée jadis avec son Gagarine dans l'espace QUE C'ETAIT RIEN DU TOUT D'ABORD !


La cité ouvrière de Pripyat, voisine de la fameuse centrale est un symbole en cela qu'elle représentait l'aboutissement de la modernité, du confort et de la vie à la cool chez nos amis les soviets sous la gouvernance franchement pas très flippante du camarade Gorbatchev.

Bref, c'est en pleine perestroïka alors que l'URSS commence à achever l'économie socialiste dur en acceptant le libéralisme si merveilleux que nous connaissons si bien que l'incident survient, quelques années à peine avant la chute du mur.

Autant être clair, en ces années là « le monde libre » jubile et les investisseurs, se léchant frénétiquement les babines, sont tous dans les starting blocks pour conquérir un nouveau « FAR EAST » vierge de tout macdo et vendre de la diahrée mais aussi acheter de la main d'œuvre et des matières premières pas cher, bradées à prix défiant toute concurrence dans un pays en crise et en proie à la misère après des années de Stalinisme et de guerre froide.

Le résultat c'est qu'en 86 quand le réacteur numéro 4 de la centrale explose et asperge de merde radioactive la grande roue et les auto-boxe de Pripyat c'est l'idée même (déjà répandue) que les fantasmes soviétiques sont définitivement foireux qui triomphe pour permettre l'invasion de la LIBERTé (oui c'est comme ça que ça s'appel on dirait). Enfin la liberté pour les investisseurs charognards quoi.

 

investisseur-copie-1

 

Pourquoi j'insiste là dessus ? Pas par compassion pour l'URSS (même si je suis un sale bolchévique) … simplement parce qu'on constatera assez facilement (pour peu que l'on se renseigne) que des catastrophes nucléaires il y en a eu pas mal d'autres avant mais qu'elles n'ont jamais autant fait parler d'elles, ce type de choses ayant la fâcheuse tendance d'être passée sous silence alors que la santé publique est en jeu (mais on y reviendra).

 

Il y a trois raisons principales à ce qu'on ai particulièrement gueulé sur Tchernobyl, plus encore que sur la catastrophe récente de Fukushima dont il est d'ores et déjà coutume de dire que ses conséquences ne sont pas si graves que cela alors que son impact est quasi-identique à celui de la catastrophe Ukrainienne.

 

Bombe-atomique-copie-1.jpgPrimo, Tchernobyl est survenu dans le contexte de fin de guerre froide que j'évoquais plus haut avec les intérêts que l'on devine.

 

Secundo c'est LA catastrophe nucléaire du VIEUX CONTINENT et de fait son nuage puant a survolé plusieurs états très curieux de connaître les risques encourus histoire de choisir ou pas (comme ce fut le cas en France COCORICO) de MENTIR à la population en prétendant par exemple que le nuage allait s'arrêter à la frontière pour prendre un café et repartir à défaut d'avoir un visa valable.


Tertio … ne déconnons pas, cette catastrophe c'était quand même pas de la merde.

Auparavant les Etats-unis mais aussi LA FRANCE (cocorico encore) ont également connu des catastrophes nucléaires dont certaines très graves (contamination de fleuves et d'eau potable par des déchets radioactifs) mais tout cela n'a pas fait tant de foin parce qu'on s'est bien gardé de balancer au grand public que ces magnifiques machines qui filent de l'électricité très propre à tout le monde et qu'ils avaient payé de leurs propres sousous dans leurs larfeuilles … ces magnifiques machines donc … filent le cancer à eux et à leurs chiards qui se rincent la bouche à l'eau du robinet en se brossant les dents et se douchent à l'eau toxique.

 

Mais qu'on se le dise, dans le nucléaire tout n'est pas si mauvais (comme pourrait le dire Areva) pour peu qu'on l'exploite comme il se doit, et pour cause, vous ne le savez peut-être pas mais avant que les réacteurs à l'uranium que nous connaissons ne se généralisent, il y avait au départ de nombreuses alternatives pour proposer une exploitation de l'énergie nucléaire pour le civil. L'option la plus saluée (cf. le numéro de science et vie de novembre 2011) pour ses qualités en terme de sécurité et de rendement était l'option des réacteurs au thorium dont le principe s'écarte radicalement de celui de la cocotte minute prête à péter comme c'est malheureusement le cas avec les réacteurs à l'uranium.

 

Alors pourquoi l'option de l'uranium a été retenue ? Et bien parce que cette technologie guerrière conçue au départ pour les bombes à la fin de la seconde guerre mondiale puis la propulsion des sous-marins était connue et prétendument « maitrisée » … ce que l'on peut croire volontiers quand il s'agit de faire des armes et du fric … mais moins quand il faut alimenter en énergie des populations entières.

J'en vois qui hurlent MAIS SI MAIS SI, C'EST LA MEME CHOSE !!! ….. et bien NAN !

Mais bon, relativisons, y avait pas grand risque puisque de toute manière les effets sur la population étaient bien connu des ricains, ces derniers ayant joué a faire des relevés et analyses sur les victimes d'Hiroshima après leur bombardement en prétendant aider les victimes (le comble c'est que c'est même pas une blague, voir pour cela « Journal d'Hiroshima » le témoignage interdit jusqu'en 55 du docteur Michihiko Hachiya).

 

LORD-OF-WAR--sb-2.jpgIl s'agit aussi d'un beau moyen de reporter des investissements du budget de l'armée vers le civil, les technologies étant déjà à disposition. Le réacteur de Shippingport aux USA (dont le promoteur n'était autre qu'un ancien de la Navy) compta parmis les premiers à être mis en exploitation pour la ménagère de moins de 50 ans … ses fonctions demeurant tout de même doubles puisqu'il avait tant un objectif civil que militaire (il servait de prototype aux réacteurs des porte avions).

 

Bref, on allait pas tirer de nouvelles thunes de la poche du contribuable pour faire des recherches alors qu'y avait moyen de juste faire plaisir aux copains et d'investir le même fric du contribuable directement dans du concret BIEN POURRI pour se foutre en danger pendant des décennies, une histoire méchamment comparable avec celle de l'essence au plomb dont les dangers ont été dissimulés activement pendant des dizaines d'années pour les beaux yeux d'investisseurs et d'industrielles sans scrupules (cf. "L'histoire secrète du plomb" de Jamie Lincoln Kitman). (Au passage merci à photomontage.over-blog.fr que j'ai pillé sans demander la permission)

 

Quand vous ne savez pas quelle option choisir, demandez au mec qui a le plus de blé en lui prêtant une confiance aveugle, c'est bien connu.

 

l-ex-homme-d-affaires-bernard-tapie-a-repondu-hier-a-son-de.jpg

 

BREF, REVENONS EN A NOS MOUTONS.

Quand Fukushima pète on crie un peu, on s'indigne, mais quelques années plus tard comme nos amis Nippon peuvent gérer leur affaire comme des grands et qu'il n'y a pas de marché à prendre ou à faire si ce n'est dans les énergies renouvelables et bien on se tait un peu. Oui, pas de chantier géant de sarcophage ultra high tech à faire, pas de terre promise à conquérir pour les ultra libéraux, juste quelques paysans cons et nationalistes qui persistent à manger les betteraves toxiques de leur potager en fermant les yeux … bref … MIEUX VAUT NE PAS TROP EN PARLER … même si le réacteur n'est toujours pas stabilisé, la région contaminée et l'océan pollué … suffira de mettre quelques masques anti-poussière quelque temps !

 

GIAPPONE_-_Fukushima.jpgLe vrai visage de ces énergies pourrave ce n'est pas cette tendance au mensonge médiocre que les médecins filent aux patients mourant pour leur éviter une trop grande peine, le vrai visage c'est celui de Pripyat, ce terrain malade déserté, fuit pour ne jamais y revenir et c'est bien là tout le problème puisque c'est la seule solution aujourd'hui … outre « SE TAIRE ».

 

Alors de nos jours (en juillet 2012) le nucléaire fait profil bas … on évite de trop la ramener et on laisse passer les bien pensants au cœur tendre qui parlent des performances des énergies propres et renouvelables, on laisse dire que le nucléaire est HS, on laisse les gens apprendre par l'exemple, se mettre à détester les panneaux photo-voltaïques hideux, les éoliennes envahissantes, les carburants tirés d'huiles puantes, l'écologie foireuse qui derrière ses belles promesses « roots » vous refile des concombres bio contaminés par des bactéries tueuses et des fruits verreux tout fripés puis dans 20 ans on reviendra avec les OGM rebaptisés, le tout accompagné d'un cocktail enthousiaste de nano-technologies et surtout d'un nouveau nucléaire tout beau et resplendissant … et dans son cas NON je ne plaisante pas puisqu'il existe déjà dans les labos … le nucléaire basé sur les réacteurs à fusion.

« Quoi ? Mais c'est pas déjà ce qu'on a ? » … et bien non, nos réacteurs contempos sont des réacteurs à fission, en gros l'uranium fait tout péter et on contient son explosion sans fin dans une boite (oui c'est ça un réacteur en ce moment). Le réacteur à fusion profite d'un dégagement d'énergie sur le principe inverse grosso merdo, on récupère la chaleur dégagée par la fusion des éléments qui se ramollissent tel des carambars… donc OUF nous voilà rassuré, ça ne pètera pas dans tous les sens.

 

maintenance_du_tokamak.jpg

 

Oh oui de nouveau une belle énergie radioactive très propre et sans dangers. Si ce n'est que tout cela doit être contenu dans un réacteur … ces derniers baptisés Tokamak existent en nombre dans les coins secrets de la terre et usent de puissants champs magnétiques pour contenir le futur combustible. Et c'est pas si mal si on oublie le danger de disruption, un éclatage de chambre à air magnétique qui se traduit par un jet d'éclair surpuissant perçant le réacteur et faisant perdre en un instant toute son énergie au champ magnétique.
Grosso merdo, le réacteur pourrait claquer en vous blastant la gueule à coups d'éclairs ultra violents comme au début d'Half Life puis laisser échapper un matériau en fusion traversant le sol et le contaminant bien comme il faut pour faire plaisir à tout l'monde … car quoi qu'on en dise, le matos exploité reste la même merde avec les mêmes effets nocifs potentiels.

tchernobyl-liquidateur-masques.jpgOui vous l'avez peut-être oublié mais la fusion dont on nous rabattra bientôt les oreilles, c'est précisément ce qui a lieu dans nos réacteurs actuels quand ils partent en couille … vous vous souvenez sur Fukushima quand on parlait de l'entrée en fusion des éléments contenus dans le réacteur … cette réaction qu'il fallait à tout prix empêcher en balançant plein d'eau rejetée ensuite sans complexe à la mer … et bien c'est cela qu'on tentera de nous vendre le sourire au lèvres en prétendant que ça n'a RIEN A VOIR avec LA FISSION et que c'est sans danger.

Tchernobyl et Fukushima ont tout deux connu le même problème en ce qui concerne la fusion, le matériau fondu s'échappe et crame si fort qu'il traverse les couches inférieur du réacteur et descend dangereusement vers le sol, contaminant potentiellement et pour longtemps ce dernier alors on évitera de parler de la nappe phréatique.

 

L'option retenue pour contenir le matériaux échappé dans le cas de Tchernobyl fut d'injecter de l'azote liquide dans le sol pour le pétrifier autour des éléments … bref, on a injecté plein de daube dans le terrain faute de pouvoir sortir la lave en fusion radioactive … elle s'y trouve toujours … et vous savez quelle est l'option la plus sérieuse envisagée pour virer ce matos ? Construire de petits robots R2D2 téléguidés pour tirer la merde à notre place … si c'est pas merveilleux ça … on sait juste pas encore s'ils l'emballeront aussi dans du papier allu.
En tout cas ces robots il en existe déjà (10 en france pour être exact) … l'industrie de la robotique et les fans de star wars mutent dans leurs slops, sans compter que les droïds sont estampillé du logo classieux EDF … initials de EARTH DEFENSE FORCE cela va de soi.

 

robot-de-demolition-pour-l-industrie-nucleaire-417902.jpg

 

Pensez y quand, dans quelques années, on viendra vous bassiner avec les réacteurs à fusion, quand les beaux industriels d'Areva viendront chanter les louanges des Tokamaks quand ils auront été mis au point prétendument comme il faut alors qu'on vous racontera encore et encore et encore et encore que les éoliennes tuent les malheureux oiseaux et que les panneaux solaires déclenchent des incendies et que l'écologie assassine des bébés phoques.

 

Je suis en train de mettre au point un réacteur qui fonctionne à la pisse et à la merde, venez déposer votre matière première.

Publié dans VIE QUOTIDIENNE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article